procédures d'enquête sur l'accident de l'avion d'EgyptAir Airbus A320 qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai 2016



 

 

dés le premier jour du crash du vol d'EgyptAir  MS 804 reliant Paris du Caire le 19 Mai 2016  , touts les appareils de l'état concernés se sont coopérees afin d'intensifier les opérations de recherches pour retrouver le débris de l'avion.
Après l'annonce de la disparition de l'avion A320 des écrans radars , toutes les procédures d'enquête commencèrent; la direction centrale des investigations d'accidents du ministère de l'aviation civile a commencé à recueillir les informations de tous les cotés. La commission d'enquête Égyptienne a commencé à  examiner tous les renseignements en collaboration de plusieurs spécialistes représentants des états qui participent à l'enquête.
Touts les investigations ont suivi la loi de l'aviation civile et ses législations et conformément aux règlementations de l'organisation civile internationale "ICAO"( annex n 13 du traité chikago 1944). 
Dans l'intérêt du Ministère de l'aviation civile d'informer l'opinion publique sur les étapes de l'enquête et de  révéler les situations nouvelles qui touchent l'accident , 26 rapports  concernants les procédures d'enquête se sont succédés.
La commission d'enquête qui poursuit les recherches  en mer a bien déployé des efforts pour déterminer le lieu de débris  sur le point de chute de l'appareil en méditerranée conjointement avec les bateaux maritimes  qui ont couvert toute la zone, alors que des bateaux égyptiens ont retiré de l'eau des effets personnels des passagers et des débris en présence des membres d'enquête et une pièce maritime française. On a était trop concentré autour de retirer les corps et de préciser l'endroit des deux boites noires de l'avion, la France a dépêché le navire laplace équipe' de moyens de détection avancés de la compagnie ALSEAMAR ,  de plus On a eu recours à d'autres équipements à bord du bateau John Lethbridge appellé par le ministére de l'aviation civile en coordination avec la compagnie Deep Océan Search (Dos), pour diversifier les méthodes de recherches et dans un peu du temps possible.
Pendant la recherche les appareils de détection du navire français ont reçu des signaux émis par une de des deux boites noires et on a doublé l'effort de recherche pour localiser les boites en vue de les retirer par le bateau le John lethbridge loué par le gouvernement égyptien qui s 'est rendu à Alexandrie le 9 juin 2016 pour commencer l'opération de recherche, et à qui on a présenté toute possibilité et soutien en coordination avec tous les cotés concernés de l'état.
Le bateau est parti pour la zone de recherche accompagné par les enquêteurs français et égyptiens et le 15 juin, ils ont localisé quelques endroits de débris  ,  Le navire a fourni aux enquêteurs les premières images de l’épave, Alors L’équipe de chercheurs à bord du navire ont établi une cartographie des points principaux des débris. 
Le 16 juin le bateau a pu retrouver la première boîte noire et l'a retiré de l'eau dans un état de cassure complète – le  jour suivant on a réussi de récupérer la deuxième boîte et on les a transportées à Alexandrie  où les responsables du parquet étaient à leur accueil ainsi que les  enquêteurs et le représentant de la France et leurs conseillers , Alors on les a livrés à la commission d'enquête  afin d'examiner et de déchiffrer toutes les informations et les conversations aux laboratoires du ministère de l'aviation civile ou on a inscrit les cartes mémoire des deux appareils  CVR et FDR , et après avoir sécher toutes les unités électriques de ces deux cartes en présence du représentant confirmé de la France et ses conseillers des experts dans ce domaine ,ainsi que le représentant des états unis  , pays d'origine des réacteurs de l'Airbus.
Les cartes mémoires des deux appareils (CVR) et  (FDR) étant illisibles, alors elles avaient été expédiées par l’Egypte en France pour y être réparées en présence des deux représentants français et américain et le conseiller du  dernier, représentant de la compagnie Honeywell. Après  être soumises à des épreuves intensives les deux cartes se sont rendues lisibles, et elles avaient été renvoyées au Caire pour être déchiffrées et étudiées au ministère de l’aviation civile.  Après avoir étudier les renseignements à l'appareil FDR , les résultats ont montré que tous les informations du vol ont été inscrits depuis l'emparquement du chârles de Gaule et jusqu' à l'arrêt de l'inscription à la hauteur 37,000 point du crash du vol et les renseignements détectés sur l'appareil ont bien correspondu avec les messages  électroniques de le appareil ACARS qui ont bien indiqué des alertes signalant de la fumée notamment à l'avant de l'appareil et des défaillances des systèmes électroniques gérant les commandes de vol.        
Ainsi en détachant les renseignements sur l'appareil CVR on a bien écouté les conversations de la cabine qui se sont déroulés avant l'accident et qui a bien indiqué le mot incendie "feu" Des plus le comite d'enquête a établi un rapport du temps avec les voix inscrites sur l'appareil CVR et ceux du FDR
Toutes ses étapes se sont déroulées pendant que le bateau John lethbridge retirait les corps sur le point du crash en présence des membres des médecins l'institut médico-légal égyptiens et  français.
Exprimant sa compassion et sa solidarité à l'égard des familles des victimes Le gouvernement égyptien  a prolongé le travail du bateau collecteur des cadavres encore deux périodes pour se rassurer que toutes les effets personnels ont été retrouvés et ont été envoyés à l'institut médico-légal .
Des rapports législatifs ont été reçus à l'administration des accidents en septembre 2016 concernant les cadavres victimes de l'avion ces rapports contenaient la preuve de trouver des traces dExplosifs sur les corps des victimes , par conséquent ;(conformément à  la matière 108 de la loi civile no28 de l'année 1981 et ses modifications qui régissent que si le comité d'enquête avait n'importe quel aspect de doute criminel sous cet accident il lui a fallu faire un avis au parquet général sans aucun retard ) la commission d'enquête a transmit la question au parquet général égyptien avec lequel les enquêtes se continuent  jusqu à présent .